Quelques articles pour penser la « crise des Opoïdes aux USA »

KÉTAMINE, OPIOÏDES ET RISQUES ADDICTIFS 

Ce premier article est une mise au point sur la kétamine, rédigée par 2 membres du Comité de Rédactionde du Flyer, le Dr Jacques Pouymayou et le Dr Virginie Piano.
Il fait la synthèse sur différentes revues de la littérature récentes. Plus que des réponses précises, il apporte des pistes de réflexion visant à évaluer le rapport bénéfice-risques de la kétamine.
Kétamine et Douleur

Le second article est un plaidoyer du Dr Patrick Ginies de Montpellier pour une approche réaliste sur la morphine (les opioïdes) dans le contexte actuel de surmédiatisation de la crise américaine et les excès journalistiques des dernières semaines :
La morphine : « je t’aime, moi non plus »

Et enfin, le troisième est une analyse des raisons de la crise américaine, des tendances françaises (très éloignées du constat nord-américain) avec des solutions pratiques pour éviter qu'une histoire similaire se passe en France. Cet article sera co-publié dans la revue 'Douleurs'
Opioïdes et risques addictifs Quelle est la situation en France ? Que faire pour limiter les risques ?


Le point commun de ces 3 articles..."Il n'y a pas de crise opioïde en France". Si l'opiophobie ambiante, importée des US sans ménagement, accentue la recherche [parfois effrénée] de solutions non opioïdes, attention toutefois à ne pas créer de nouveaux problèmes avec des molécules non dénuées de risques potentiels (kétamine, mais aussi gabapentinoides, AINS, supposées entraîner une très à la mode 'épargne morphinique').
Par ailleurs, il serait peu pertinent de générer en France une sous-utilisation des opioïdes, notamment pour des patients qui en ont réellement besoin et pour lesquels les indications sont conformes aux recommandations des Sociétés Savantes. Tout cela, pour des raisons de sur-prescription de l'autre côté de l'Atlantique, dans des proportions sans commune mesure.

Voici également quelques publications qui s'inscrivent dans la continuité

Sur l’efficacité des opioïdes antalgiques forts et faibles (d'autant plus d'actualité que le tramadol est l'opioïde le plus impliqué dans les décès par antalgique...)
Une analyse bibliographique d’une étude très intéressante comparant l’efficacité et de la morphine à faible dose comparée à celle du tramadol. Ceux qui nous lisent et qui ont lu une analyse comparable de l’étude de Bandieri et al., publiée il y a un an dans nos colonnes, connaissent le résultat. Mieux vaut préférer la morphine à faible dose que le tramadol. Une meilleure efficacité qui se maintient dans le temps (jusqu’à 6 mois) pour des patients cancéreux avec des douleurs modérées, avec une meilleure tolérance.
Morphine VS Tramadol

Cet article propose des connaissances pratiques sur le métabolisme des opioïdes et donne des précautions d'emploi pour ceux qui sont métabolisés par le cytochrome P450 2D6 (oxycodone, codéine) auxquels on peut préférer la morphine pour des patients âgés ou polymédiqués pour son métabolisme plus simple et moins variable (avec moins de risques d’interaction médicamenteuses)
Opioïdes, métabolisme et métabolites, soyons plus clairs ! Quels sont les risques ? Quelles sont les précautions ?

Aussi parce que la crise américaine est directement en lien avec la surprescription de cette molécule, l'oxycodone, elle-même liée à des pratiques pharmaceutiques condamnables et d'ailleurs condamnées...
Dans cet article, les auteurs déconstruisent les arguments 'marketing' pro-oxycodone à partir de données publiées et objectives (Cochrane review, avis de la HAS...) : pas plus efficace, pas mieux tolérée, plus chère, probablement plus addictive que la morphine, pas efficace sur les douleurs neuropathiques comme une légende savamment entretenue le laisse croire, pas plus maniable en cas d'insuffisance rénale...
Oxycodone, ‘objet marketing’ ou alternative à la morphine?

Mustapha Benslimane et Stéphane Robinet pour la rédaction du Flyer

BESOIN D’ORIENTATION ?
01 69 63 29 70

L’Association NEPALE met à disposition en téléchargement des documents pour tous et pour les professionnels.
Vous trouverez aussi les liens vers nos partenaires de travail.